24.10.12

Lecture de portfolio - Mon dernier coup de coeur

En lecture de portfolios, on est amené à regarder - et c'est bien heureux - des travaux extrêmement différents. 
Le challenge pour l'expert est, à mon avis, de s'extraire assez de ses propres goûts, de se mettre dans une position d'ouverture qui lui permette de regarder les images présentées plutôt dans la compréhension de ce qui a été tenté par le photographe que dans le jugement.
Je ne regarde pas les photos d'un même oeil si je visite une exposition ou une foire pour mon propre compte, que si je fais la même visite dans un but pédagogique ou lorsque je suis en entretien avec un photographe qui vient me montrer un travail en cours.
Dans ce dernier cas, tout mon être est tendu vers ce que j'espère pouvoir apporter d'enrichissant à une personne qui m'a fait confiance.

Parfois, il arrive que le travail présenté touche ma particulièrement ma sensibilité et soit tel que je l'aurais remarqué dans d'autres circonstances, si je l'avais vu dans une foire par exemple.
C'est assez rare mais c'est  toujours un plus grand bonheur pour moi d'être amenée à encourager, à soutenir l'auteur dans son projet dans ces cas là.

Mon dernier coup de cœur aura été pour Près du passé luisant, demain est incolore de Valérie Loiret-Brunissen, une série très fitzgeraldienne qui s'attache à saisir avec toute la délicatesse que cela nécessite forcément et je la cite pour ne pas la trahir "en un moment tremblant la beauté de ce qui a été, et qui n'affleure qu'en un instant de grâce avant de s'évanouir à nouveau."

© Valérie Loiret-Brunissen

 J'invite chaleureusement les plus curieux d'entre vous à aller découvrir en avant-première un extrait de cette série à la Mairie du 11ème à Paris jusqu'au 28 octobre.*

*Salon de la Photographie
Mairie du 11ème
Salle Olympe de Gouges
15, rue Merlin
75011 Paris
M° Voltaire  - Père Lachaise
Du 20 au 28 octobre 2012 de 12h à 19h

1 commentaire:

  1. Je suis allé découvrir les "moments tremblants" de Valérie Loiret-Brunissen, qui sont aussi beaux que le titre de la série.
    Simple et sensible, beaucoup de poésie et d'émotion. J'attends la suite avec impatience...

    Jean-Marc

    RépondreSupprimer