13.10.13

Vol Paris-Venise

Petite escapade à Venise et, non, il ne s'agit pas de notre voyage de noce mais bien de voir s'il y aurait moyen de ramener quelques nouvelles photos pour "Les rêveries de Lavinia" à temps pour l'exposition qui démarrera à Paris le 21 novembre.
J'avais beaucoup aimé Venise lorsque nous y étions passés avec A. voilà cinq ans mais je garde le souvenir très net d'une ville difficile à photographier - je veux dire sans tomber dans tous les poncifs - et j’appréhende assez ce nouveau séjour bien que personne ne m'ait imposé cette destination et que je sois venue de mon propre chef comme on imagine.
Je voulais un endroit avec beaucoup d'eau et où trouver davantage d'eau en Italie que dans les alentours de la Sérénissime ?

Une fois n'est pas coutume, mon sac photo est moins radical que d'habitude et, contrairement à ce que je préconise mes élèves, je pars avec deux boitiers différents - un Nikon FM2 avec trois optiques en plus de mon 6x6 - et du coup des films de marques différentes aussi.
Nous verrons si je suis assez aguerrie pour mener deux travaux de front ou si je me suis surestimée...

Pour compenser, j'ai une toute petite valise.
Cette fois-ci, ni aquarelles, ni bloc de dessin, à peine quelques "vedutes" et une minuscule boite de pigments, pour le cas toujours possible où je disposerais d'un peu de temps.
A lire, "Acqua alta" de Joseph Brodsky (chez Arcades Gallimard). 110 pages à peine, heureusement qu'on ne reste pas longtemps.
A écouter, le Stabat Mater, Orlando Furioso et les concertos pour violoncelles de Vivaldi.
A revoir un soir de fatigue, le Casanova de Fellini.
Rien que de très classique somme toute.

Pour écrire, un ravissant carnet de chez Calligranes gentiment offert par une de mes élèves, Lætitia G.

Et, pour le côté fille, restons dans l'Italie, mon dernier coup de cœur, le rouge à lèvres 403 de Giorgio Armani, un beau rouge chaud à la texture légère et à la tenue irréprochable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire