13.10.13

Vol Paris-Venise

Petite escapade à Venise et, non, il ne s'agit pas de notre voyage de noce mais bien de voir s'il y aurait moyen de ramener quelques nouvelles photos pour "Les rêveries de Lavinia" à temps pour l'exposition qui démarrera à Paris le 21 novembre.
J'avais beaucoup aimé Venise lorsque nous y étions passés avec A. voilà cinq ans mais je garde le souvenir très net d'une ville difficile à photographier - je veux dire sans tomber dans tous les poncifs - et j’appréhende assez ce nouveau séjour bien que personne ne m'ait imposé cette destination et que je sois venue de mon propre chef comme on imagine.
Je voulais un endroit avec beaucoup d'eau et où trouver davantage d'eau en Italie que dans les alentours de la Sérénissime ?

Une fois n'est pas coutume, mon sac photo est moins radical que d'habitude et, contrairement à ce que je préconise mes élèves, je pars avec deux boitiers différents - un Nikon FM2 avec trois optiques en plus de mon 6x6 - et du coup des films de marques différentes aussi.
Nous verrons si je suis assez aguerrie pour mener deux travaux de front ou si je me suis surestimée...

Pour compenser, j'ai une toute petite valise.
Cette fois-ci, ni aquarelles, ni bloc de dessin, à peine quelques "vedutes" et une minuscule boite de pigments, pour le cas toujours possible où je disposerais d'un peu de temps.
A lire, "Acqua alta" de Joseph Brodsky (chez Arcades Gallimard). 110 pages à peine, heureusement qu'on ne reste pas longtemps.
A écouter, le Stabat Mater, Orlando Furioso et les concertos pour violoncelles de Vivaldi.
A revoir un soir de fatigue, le Casanova de Fellini.
Rien que de très classique somme toute.

Pour écrire, un ravissant carnet de chez Calligranes gentiment offert par une de mes élèves, Lætitia G.

Et, pour le côté fille, restons dans l'Italie, mon dernier coup de cœur, le rouge à lèvres 403 de Giorgio Armani, un beau rouge chaud à la texture légère et à la tenue irréprochable.

10.10.13

Planches-Contacts - Vol I

Petit coup de projecteur, avec beaucoup de retard, sur ce livre sorti début juillet et auquel je suis très fière et heureuse d'avoir été invitée à participer parmi 48 autres photographes aussi talentueux que Michael Ackerman ou Stanley Greene.

Ce recueil met en vis à vis  une planche-contact par photographe ainsi que la photo qui a finalement été choisie accompagnée d'un texte explicitant ce choix.

Quelques livres sont déjà parus montrant des planches-contacts comme la Valise mexicaine ou les contact de l'Agence Magnum mais le plus souvent le résultat est écrasant même pour la passionnée que je suis ; pas facile de regarder à la loupe des milliers de photographies.

Dans le cas présent, il s'agit d'un petit livre, clair, facile d'accès et attachant qui se lit à petits coups un peu comme un recueil de nouvelles et permet d’accéder un peu à l'intimité des photographes.
Les textes apportant beaucoup.

A titre personnel, j'étais vraiment émue de retrouver A. en couverture à côté d'une photographie de Lou Reed qui m'a accompagnée longtemps.

PLANCHES-CONTACTS Vol I
Giammaria De Gasperis
André Frère Éditions

8.10.13

Les exquises miniatures de Marie Rameau

En attendant sa prochaine exposition en décembre à la Point Rouge Gallery, une belle occasion est offerte aux amateurs du délicat travail de Marie Rameau de la rencontrer dans son atelier, de passer un moment  privilégié en sa compagnie tout en découvrant les nouvelles images dans le lieu où elles sont fabriquées.

© Marie Rameau *

Ce billet vaut  invitation pour deux personnes.



Ouverture de l'atelier les 11, 12, 13 et 14 octobre 2013 de 14h à 19h.
2, rue Marcellin Berthelot
93100 Montreuil
M° Croix de Chaveaux Ligne 9
Interphone RAMEAU
Escalier D  2eme étage

* Tirage unique sur glace argentée Format ø 8 cm 
   Avec l'aimable autorisation de l'artiste


7.10.13

Fotofever Bruxelles - Vu de ma fenêtre

En résumé et dans le désordre, les trois galeries qui m'ont marquée :

Pologne
Pour le choix courageusement radical des travaux présentés
qui m'ont laissés une impression délicieusement dérangeante.

Madrid
En particulier pour les boites de Jaime Compairé

Pays-Bas
Dont nous aurons certainement l'occasion de reparler bientôt ici.
Et avec un vrai faible pour les photographies de paysages en couleurs de Reza Khatir.

Si vous les voyez passer sur le prochain programme de Fotofever Paris, à mon avis, elles valent vraiment la peine d'aller y jeter un coup d’œil. 

Coté livres, évidement il n'y avait pas autant de choix que pour Paris-Photo mais assez pour se faire de jolies tentations ; pour ma part, j'ai d'abord craqué pour BANGO un des deux petits carnets de José Ramon Bas aux Éditions de l'Oeil parce que son travail m’intéresse et que je n'avais jusqu'ici qu'un livre minuscule trouvé un jour à Kowasa.
Sophie, la charmante jeune femme qui tenait le stand m'a gentiment donné celui qui était signé.
Mais ma vraie découverte aura été pour Aman Iman Editions, autant l'équipe que les livres, aussi attachants les uns que les autres.
Seule la raison m'a empêchée d'en acheter un de chaque tant ils sont beaux.
Après un choix racinien, j'ai finalement opté pour Les amies de la place Blanche de Christer Strömholm, travail magnifique découvert en d'autres temps à la Galerie Vu', du coup, je suis restée avec un regret infini de Looking for Love on the Left Bank de Ed Van der Esken  - actuellement exposé à la Galerie Vu' - et des éditions de tête contenant des tirages plus beaux les uns que les autres...
 

5.10.13

Bruxelles - Les lectures de portfolios de Fetart

Cet après-midi, nous sommes invités, Adrian Claret et moi-même, à participer en tant qu’experts aux lectures de portfolios organisées par Fetart dans le cadre de Fotofever Bruxelles.

Mes lecteurs savent que je suis une habituée de l’exercice depuis plusieurs années en tant que pédagogue mais ce seront les premières lectures auxquelles je suis conviée plutôt en tant que consultante en photographie dans le cadre  de la nouvelle activité que nous avons décidée cette année de développer au sein de L’Oeil de l’Esprit.
Et si je vais continuer tout à l’heure de donner éventuellement les conseils nécessaires à l’évolution de certains travaux, Adrian et moi-même espérons voir d’intéressants dossiers en rapport avec la Méditerranée pour enrichir notre base de données.

Galeries internationales, curators, éditeurs,  Fétart a bien fait les choses, rien que du beau monde autour de nous et c’est toujours un plaisir de travailler avec Carine Dolek, femme aussi sensible qu’énergique.

3.10.13

La Galerie 127 à Fotofever Bruxelles

La Galerie 127
montrera un extrait de ma nouvelle série
Les rêveries de Lavinia
 à l'occasion de
Fotofever Bruxelles



Désir d'envol          2013 *


Du coup, grand week-end belge en perspective et ceux qui voudraient découvrir les premières images de ce "working progress", comme on dit, et venir faire un brin de conversation avec moi sont les bienvenus dès demain après-midi et jusqu'à dimanche.

* Série : Les rêveries de Lavinia Titre  : Désir d'envol 
   Tirage argentique réalisé par l'artiste Format image 25x25 Edition de 10