12.6.12

De l'autre côté

Aujourd'hui encore labo de 8h30 jusque bien après minuit.
Je peine à me rappeler que la photographie m'a donné du plaisir.
Bon pour ceux qui suivent, j'ai changé la serviette de toilette.
Chaque soir A. de me demander gentiment si ce soir je rentre dormir à la maison.

Le plus souvent, j'hésite à dire que je suis une artiste*,
ça m'écorche la bouche,
j'ai l'impression d'être une usurpatrice.

Parfois, c'est plus clair ;
ce n'est pas moi qui suis du côté du manche.

* Essayez juste de penser deux secondes à cette immonde expression "photographe d'art" ,
dans un diner en ville "je suis photographe d'art", sans rire, c'est impossible,
tout de suite c'est la petite boutique à Limoges avec ses portraits de communiantes ingrates,
en studio, en couleurs, avec le flou artistique qui va avec, hein ?

3 commentaires:

  1. Flore,

    je suis de tout coeur avec toi aujourd'hui.

    Je t'embrasse

    Ingrid

    RépondreSupprimer
  2. Chère Flore, en ce qui me concerne, pas de doute, pas de questionnement, tu es photographe, pleinement, entièrement, sans conteste, sans discussion. La notion d'art, d'artiste, n'est qu'une histoire de sémantique à faire mousser les convives, souvent désoeuvrés, des dîners en ville. Et que diable, comment douter de ton talent et de ta capacité à susciter l'intérêt pour ton oeuvre quand tes images sont exposées jusqu'au Japon...

    RépondreSupprimer
  3. j'apporte ma pierre à l'édifice...
    quand on expose au Japon, je crois qu'il ne faut pas douter de soi...
    et vous avez une vraie dimension humaine, sans chichis, sans faux-semblants,
    enfin en tant que "tout à fait novice" (quoi qu'un peu esthète, quand même, j'espère), j'apprécie vraiment votre travail !
    à très bientôt sans doute !

    RépondreSupprimer